Chapitre prcdant Accueil du livret Chapitre suivant

LA TRANSITION RÉUSSIE


3 - Le cheminement au dsert


Si le passage au dsert est un chemin incontournable, cest quil est l pour nous apprendre faire confiance la perception du Saint-Esprit depuis notre  cur , en tout temps en tout lieu et en toute circonstance, dans notre mode de fonctionnement ancien, qui correspond au dsert de lAmour divin, comme rfrence motionnelle productrice de toute forme daction. Cette avance au dsert se fait alors dans une communion avec le Saint-Esprit qui apporte un guide suivre pas pas, comparable au guide que suivaient les hbreux au dsert, par la colonne de feu la nuit et de fume le jour, comme nous venons de le souligner. Cette ducation percevoir et bien discerner le Saint-Esprit dans notre  cur  est dautant plus indispensable, que la logique initiale sous tutelle, avait comme premire vocation de nous maintenir sur les valeurs approximatives de notre gntique et un intrt secondaire de nous conduire vers Dieu, alors que le Saint-Esprit est dans leffet inverse. Il nous est donn afin de nous conduire vers une relle communion avec Dieu et guider nos aspirations de cur vers le respect de la parole de Dieu et donc de notre gntique. Si nous pouvons ainsi percevoir plus facilement le guide du Saint-Esprit, que celui de la logique ancienne, cest qutant de nature divine, le Saint-Esprit intensifie considrablement notre capacit isoler lmotion quIl reprsente comme Guide, parmi toute les motions ressenties au niveau du cur, provenant des autres parts de notre systme motionnel. Cest pourquoi il nous est possible de le suivre avec une grande prcision, que ce soit sur le plan individuel et collectif. Il est cependant fondamental de tenir compte du fait que le Saint-Esprit nest jamais celui qui produit Lui-mme lactions. Que ce soit dans nos ractions rflexes ou suite nos propres analyses, il tente certes de nous faire intervenir au mieux, mais les autres parts de notre systme motionnel prennent facilement le pas sur Lui, bien quil soit la troisime personne de Dieu.

Il est donc important de regarder un peu plus prcisment la construction de la base motionnelle qui est lorigine de toute transformation dmotion en action dans lhumain, si nous voulons en extraire la bonne analyse et viter de faire taire le Saint-Esprit en nous, lorsquIl nous guide agir par la foi.

Il nous est certes impossible daffirmer que la logique spirituelle gocentrique de lesprit, qui revtait dj nos anctres, soit procure divinement ou gntiquement tout humain, mais elle est initialise ds ltat embryonnaire dans les neurones environnant le cur, pour impacter dabord le cerveau primaire et assurer la survie vgtative de lindividu. La part motionnelle que nous regardons et dont le Saint-Esprit veut nous rendre vainqueur, survient quelques mois aprs la procration, la priode ftale, durant laquelle la logique globale contenue dans le  cur , gnre une personnalisation du systme motion/raction de ce futur humain, afin de pourvoir ses capacits dactions. Cest par limpact des motions produites par cette logique de lesprit dans le  cur  du ftus, que selon sa perception du contexte environnant, le reflet sur sa gntique imprime dans son cerveau une volont daction et le dote la naissance dune base strotype dactions programmes. Cest aussi pourquoi cette base devient reprsentative la fois de la logique de lesprit initial et de la gntique du sujet et procure au cerveau de lhumain, ce qui sappelle galement lesprit sur le plan biblique.

Chapitre suivant Haut

La personnalisation de cette logique de lesprit ainsi cre dans le cerveau, agit alors limage dune surveillance parentale effectue sur tout fichier informatique, utilise par les ordinateurs ou tlphones de nos enfants. Cest aussi pourquoi, selon notre gntique et le vcu de notre mre, les limites ne pas franchir ne sont pas interprtes de faon identique par chacun, ce dont nous reparlerons. Chaque lment motionnel finalisant une motion en action, devient alors ce que nous pourrions considrer comme une signature informatique, dappartenance ce tuteur et tout sentiment issu de lapprentissage de lenfance, qui vient perfectionner ce premier systme, se construit sur le prolongement et dans la mme nature que celui-ci, avant dtre programm la priode de ladolescence. Quelque puisse tre limpact du Saint-Esprit sur notre ducation, notre systme motionnel tient compte de nos sentiments pour produire une meilleur prcision daction rsultante, mais ne peut en changer la nature. Tout apprentissage de lenfance influence donc la programmation de ladolescence vers une mise en pratique de la volont divine, selon lapprentissage reu, mais tant donn que depuis tout temps, tout sentiment est l pour influencer lesprit dans un sens reconnu bon par le sujet et non pour en rcrire la nature, rien ne peut changer, ni cette nature, ni la signature de cette structure motionnelle.

Aprs la programmation des sentiments ladolescence, la mise en place de ce systme, qui est le seul capable de produire une action dans lhumain, se termine vers lge de 25 26 ans et aucun accs ne nous permet plus den modifier la structure. Tout notre systme  motion/raction  est ainsi crit dans la nature de la logique rcompense/punition, quelle quait pu-t-tre linfluence des prceptes divins reus par chacun.

Seul notre QE (quotient motionnel) qui correspond ce que la bible appelle la maitrise de soi, permet de faire varier lintensit motionnelle, afin de permettre la slection de lesprit et des sentiments dans le cerveau et produire laction rsultante, selon une intensit que nous estimons juste. La rponse par un sourire pourra par exemple tre produite sur une chelle variable dexubrance et cest donc la multitude des programmations dans les neurones de nos deux principaux centres motionnels, gres par ce QE, qui nous donne limpression de pouvoir modifier ces actions programmes, alors que seul Jsus en possde les droits de rcriture, grce son accomplissement de la loi qui Lui apporta lautorit sur Satan.

Ce dont il est important de prendre en compte est la diffrence fondamentale entre nous et Jsus, lorsquil tait encore sur terre, car si sa gntique tait cent pour cent identique la ntre, son systme motionnel tait quant- lui cent pour cent diffrent. Le fait quil soit n du Saint-Esprit ds le sein de Marie, sa mre, et quil nait jamais donn raison la tentation de Satan, fit que toute action rsultante, programme dans son systme motionnel, tait crite sur les bases de lAmour divin et non sur les valeurs gocentriques de la logique rcompense/punition, comme cest notre cas. Cest pourquoi Il est appel Fils de Dieu et quil veut nous baptiser de son Saint-Esprit, afin de nous rendre   terme  parfaitement semblables Lui si nous voulons le suivre, comme nous le dvelopperons dans les prochains paragraphes.

Si tout pcheur qui se repent en Jsus-Christ hrite de la vie ternelle, au mme titre que le brigand sur la croix, le Saint-Esprit est donn pour celui qui veut suivre Jsus et persvrer dans ses voies, pour lui permettre de conserver la vie ternelle avec assurance, par lemploi du meilleur sentiment initial possible, malgr le dsert dAmour divin dans ses sentiments initiaux. Cest la raison pour laquelle, ds linstant o nous Lui confions toute notre vie pour ne plus pcher et rester dans le respect de ses prceptes dAmour, Il peut nous baptiser de son Saint-Esprit dans notre  cur , afin dinitialiser notre systme motionnel vers un dbut de conformit avec notre conscience, elle-mme de nature divine depuis Adam et Ève.

Il ne sagit pas pour autant dune entre en religion, mais dapprendre se laisser guider par Dieu en Jsus-Christ, quelque soit notre appel dans lglise ou la socit, car cest notre communion avec le Saint-Esprit qui fait de nous des enfants de Dieu et non notre position dans lglise. Quelque soit notre vocation, cette prise en charge de Jsus dans les cieux, nous libre ds lors, de la surveillance de lennemi de nos mes, comme pris par un autre relais vers Dieu, qui couvre les mauvaises finalits dactions de nos sentiments initiaux. Cette couverture ne peut se faire quau travers de notre entire volont utiliser notre libre arbitre, dans le respect volontaire de la parole de Dieu et donc celui de notre gntique. Cest en cela que le baptme deau est lengagement envers Christ, dune bonne conscience devant Dieu et permet Christ de prendre le relais de lancienne tutelle.

Durant ce temps au  dsert  lapprentissage la bonne utilisation de ce libre-arbitre est donc fondamental, puisque pour toute transformation dmotion en action, le Saint-Esprit reste dpendant de la part programme de notre systme motionnel ancien dans notre cerveau, ne rpondant pas parfaitement lobjectif final de notre conscience, malgr toute la sincrit dans laquelle nous tentons de lutiliser.

Ce meilleur choix de sentiments est en fait le rel point de dpart de la vocation de Christ en nous, mais nest surtout pas lobjectif final. Cest pourquoi nous devons rester conscients quaussi proche de la nature divine notre systme motionnel ait put tre construit, tant que la  mise jour du Saint-Esprit  dans nos curs, nest pas  installe  correctement dans notre cerveau, toute action de notre part sera ventuellement ressemblante sy mprendre, une action de nature divine, mais pas pour autant dans la nature divine.

Si durant ce temps au dsert, Jsus couvre donc toute finalit motionnelle produisant une action programme sous lancienne logique, cela met bien en vidence que le pch nest pas seulement le vol, le meurtre et bien dautres attitudes dramatiques pour lhumain, mais tout ce dsert dpourvu dAmour divin dans chaque neurone de notre cerveau. Cest pourtant dans ce dsert que le Saint-Esprit nous conduit avec Amour, si nous voulons Le suivre, tout comme lÉternel le fit pour les hbreux leur sortie dÉgypte, par la colonne de feu la nuit et de fume le jour, mais un jour vient o Il dsire nous faire sortir de ce dsert et cest nous de Lui dire :  Oui, Seigneur, je le veux ! 

Haut Haut