ѡ

 

Les merveilles de la procration humaine

Au regard des organes gnitaux fminins, o le hasard a-t-il encore sa place ?


Bien quextrait de donnes scientifiques srieuses cites en bibliographie, lexpos suivant ne prsente en rien un caractre denseignement mdical. Le but recherch est de dmontrer la somme colossale de donnes composes dobligations et dinterdits, qui sont ncessaires la cration dun nouvel tre humain, afin que chacun puisse mditer sur toute la connaissance emmagasine dans les deux cellules que sont lovule et le spermatozode. Comme nous venons de le voir la page Toute vie nat de la  connaissance  et non de la matire, chacun pourra donc se poser la question savoir sil est rellement sens de penser que le seul hasard peut tre gnrateur de toute cette organisation avec tous ses interdits. Cest ce que prtendent certains qui se disent Darwinistes, pour rfuter lexistence de Dieu, alors que Charles Darwin  n'a jamais tent de dmontrer que Dieu n'existait pas. Il perdit certes la foi lge de 42 ans suite au dcs de sa fille, mais resta dans le doute, jusqu sa mort selon certains et pour dautres retrouvant la foi dans sa vieillesse. Si nous nous affairions rdiger le procs de Darwin, en oubliant les quelques moments de doutes que chacun peut avoir durant sa vie, peut-tre serions-nous inflexibles contre lui, mais si nous savons que nous serons jugs avec la mesure avec laquelle nous jugeons, nous regarderons alors aux travaux et non la personne. Il se disait lui-mme agnostique  et non athe, car se refusant dentrer dans la comparaison de donnes mtaphysiques pour solutionner tout problme pos, comme nous en avons dj parl dans le paragraphe prcdent.    

Avec les relations quil fit entre les plantes et toutes les espces animales, si nous sommes honntes et imaginons qu il ait utilis le nom de Dieu pour dfinir cette similitude entre les diffrentes vies sur terre, quel est celui qui laurait suivi ? La majorit des scientifiques lui auraient ri au nez, alors que les chrtiens lauraient excommuni, comme ils lavaient fait pour Galile. Avait-il donc rellement le choix ?

En agissant tel quil le fit, il reu au moins le bon sens des scientifiques, mme si beaucoup dentre eux utilisrent ses travaux pour tenter de prouver que le hasard est lorigine de la vie sur terre et que Dieu nexiste pas. En ce qui concerne les religieux, dans une attitude qui est malheureusement coutumire aux plus charismatiques des intolrants, par fanatisme ou ignorance, ils continurent de le discrditer, en utilisant contre lui des propos quil na jamais tenus, cest--dire le mensonge. Cest ainsi que dans un amalgame entre lenseignement de certains milieux et la pense collective vhicule au fil du temps, nos enfants ou petits enfants aujourdhui, ne savent plus faire la diffrence, si lhomme descend du singe ou non, et par contrecoup direct, si nous avons t gnrs par le hasard ou par Dieu. Cest bien l le drame !

Un autre sujet de rflexion nous est galement apparu en cours de la ralisation de ces pages, cest celui li lavortement, dans les cas de grossesses involontaires. Nous ne militons pas contre lavortement, mais nous sommes conscients des dgts mentaux et spirituels que gnrent de tels actes, mme sils peuvent parfois paratre ncessaires sur linstant. Nous pensons que chacune a donc le droit dtre informe sur lavancement dune grossesse avant de prendre une dcision contre nature, comme celle davorter. Nous ne devons jamais oublier que dans cet exemple prcis, afin de faire accepter la grossesse une jeune fille et lamener tenir un rle de mre qui nest pas ncessairement inn, Dieu a programm des variations hormonales qui vont avoir une incidence sur lhypophyse et donc sur lquilibre de la personne. Il est en effet trs surprenant de constater combien lvolution est rapide ds le dbut de la fcondation, et combien toutes les variations hormonales ont un rapide impact sur la psychologie de la femme,  puisque pour certaines dont le cycle menstruel est plus ou moins rgulier, la plaque neurale qui marque le dbut de la neurulation de lembryon (premirs signes de la mise en place du systme nerveux) peut commencer vers le 19me jour aprs la fcondation, soit vers le 33me jour dun cycle qui en comporte normalement 28.

Combien de femme ne considrent ce moment quun lger retard occasionnel de rgles, trs habituel pour certaines ? Mais pourtant les transformations ont dj commenc de saccomplir

1 - Positionnement de lappareil gnital fminin

Trompe de Fallope

Pavillon

Ovaire

Utrus

Col de lutrus

Un des ligaments qui supportent lovaire

Vessie

Canal urinaire

Vagin

A l'tat de repos, environ le tiers infrieur du vagin est ferm.

2 - Coupe schmatique de lappareil gnital fminin, en dehors de la priode dovulation

Trompe de Fallope

Ovaire

Follicules

diffrents stades de croissance

Corps jaune

Muscle utrin

Vagin

Col de lutrus

Endomtre (Muqueuses  utrines)

Fimbriae (franges)

Pavillon

Pour assurer la fonction dimplantation de lovocyte entre le 5me et 7me  jour aprs sa fcondation, puis son alimentation en oxygne et nourriture, les muqueuses utrines, appeles endomtre, gonflent particulirement cette priode. Leur renouvellement produit un saignement appel  rgles  en cas de non fcondation de lovule. Ce saignement est plus ou moins important en fonction de l'paisseur des muqueuses utrines dveloppes par la personne et de la rupture de vaisseaux sanguins.