Chapitre prcdant Accueil du livret Chapitre suivant

LA TRANSITION RÉUSSIE


2 - Lindispensable changement de logique


Il est fondamental de dissocier les deux parties du verset 16, entre mettre les lois de Dieu dans leur cur et les crire dans leur esprit, car lentendement auquel lhumain donne raison et quil appelle gnralement  moi , se construit dans son cerveau, par le reflet sur sa gntique, des motions mises depuis son  cur  par cette logique spirituelle, appele lesprit. Celle-ci est place dans les neurones environnant le cur de tout humain ds sa procration et fut prodigue par Dieu lhomo sapiens, alors quil appartenait encore au rgne animal. Cette logique allait donc lui apporter une capacit daction base sur un systme rcompense/punition, lui permettant dassurer sa survie et sa reproduction, par domination de son milieu environnant.

En raison des capacits danalyses de cet tre nouveau et afin de le maintenir sur les valeurs crites par son Crateur dans sa gntique, les dsirs gocentriques que cette logique allait ainsi lui apporter, allaient devoir tre limits par une tutelle rpressive, place sous la responsabilit de celui qui est nomm Lucifer dans certaines versions bibliques. Laction conjugue de la logique et la rpression de ce tuteur, allait ainsi lui apporter rtroactivement linformation de ses comportements situs hors de la bonne utilisation de sa gntique, afin que par peur dune nouvelle correction, il domine ses dsirs, le rapprochant ainsi de son Crateur par un dbut dquilibre.

Ce ntait pas pour le perscuter, que cette tutelle tait rpressive, pas plus que pour le placer dfinitivement sous cette surveillance, mais pour le canaliser vers ce que ses instincts pouvaient comprendre et commencer de lduquer. Cest ainsi que nous retrouvons bibliquement, au travers de quelques mots du dbut de la Gense, ce qui est gnralement appel la dispensation de linnocence et qui correspond la bonne gestion des instincts de lhomo sapiens. Le rle de cette logique sous tutelle, perdura donc utilement jusqu Adam et Ève et schelonna sur une priode situe entre 220 000 et 65 000 ans, selon les estimations actuelles de lapparition de lhomo sapiens sur terre. Nous confondons frquemment cet homo sapiens avec le chasseur/cueilleur du palolithique infrieur, dil y a deux trois millions dannes, alors que sur le plan gntique, cet homo sapiens ntait en rien diffrent de lhumain daujourdhui. Nous pourrions dailleurs parfaitement procrer avec les plus loigns en temps et en distance, car nos seules diffrences rsident dans louverture la conscience dAdam et Ève.

Eux-mmes vivaient dans une socit dj fort volue et bien structure, en rapport aux conditions de vie des premiers homo sapiens et cest pourquoi lÉternel se manifesta eux, non pas pour leur interdire de devenir conscients de leurs erreurs et rester dans la totale ignorance, mais afin quils ne tentent pas de grer la conscience, depuis cette logique trop imprcise, en dehors de la conduite divine.

Au mme titre que linstinct animal, la conscience est galement situe dans la gntique humaine, mais elle est louverture la perception de lhumain de la juste valeur de ses actes, obtenir par anticipation et ncessite donc une logique approprie ce mode de fonctionnement. Comme il en est toujours de nous-mmes, Adam et Ève ntaient eux-mmes revtus que de lancienne logique, ce qui leur apportait une information par effet rtroactif et non par anticipation, dans une valeur approximative, lie de simples dsirs. Dieu les avait donc informs pralablement de ne pas manger du fruit de cette  conscience  du bien et du mal et cest pourquoi nous sommes tous appels changer de  logique  pour persvrer dans la vie ternelle.

Si la vocation de ce tuteur nomm Lucifer tait parfaitement utile et voulu de lÉternel Dieu, pour amener lhomo sapiens au stade auquel Adam et Ève se trouvaient, il devint nuisible leur progression vers la nature divine, en les conduisant gr cette conscience par ce quil avait lui-mme cr en eux et donc dans la dsobissance lordre de Dieu.

Nous pouvons en effet faire le parallle du comportement de Lucifer, avec celui que nous pourrions avoir aujourdhui si nous tentions dassujettir un animal de compagnie notre  tutelle  et tentions par exemple, de le dresser au meilleur respect possible de tuer, uniquement pour se nourrir. Cette joie de se nourrir, interprte par sa logique animale, se transposerait facilement dans son entendement, sur la joie de tuer, jusqu le conduire parfois tuer par plaisir, par gloire, ou simplement par peur de manquer de nourriture, comme il peut en tre pour nous aujourdhui. Si nous tentions alors une rpression plus svre pour len dissuader, nous le perscuterions dune part, cause de ses souffrances physiques non interprtables son niveau et ses tentatives nous satisfaire sans rsultat, lloignerait de nous et de nos valeurs, mais aussi de son Crateur, si la notion lui en avait t donne. Si donc nous voulions aller trop loin dans ce dressage, comme le fit ce tuteur rpressif, dune situation o nous aurions t indispensables et parfaitement utiles envers ces animaux, nous deviendrions des intermdiaires nuisibles et leur apporterions le discrdit de leur Crateur, ainsi que celui des bonnes limites dj acquises. Cest en cela que le tuteur, plac par Dieu sur cette logique, prit le nom de Satan, le menteur, cause de son incitation conduire Adam et Êve la dsobissance Dieu, en les incitant au respect de la conscience humaine, seulement munis dune logique non prvue cet effet.

La transition de cette logique conceptuelle, vers une autre  logique  tout aussi conceptuelle, mais fonde sur lAmour de Dieu, tait donc devenue indispensable, pour permettre, terme, dapporter tout humain une dimension comparative parfaitement mesurable, avant toute prise de dcision daction de sa part. Cest la raison pour laquelle, malgr la dsobissance de lhumain cette poque, Dieu entrepris de tourner la page de lhistoire de lancienne logique sous tutelle. A cet effet lÉternel mit en place une procdure spirituelle, permettant dabord demployer son propre libre arbitre mieux dominer ses dsirs, pour viter les droits rpressifs de ce tuteur, sous lAncien Testament, avant de fournir le moyen deffacer toutes les traces de lancienne logique dans lhumain, sous le Nouveau Testament.

Cest l un point cl incontournable, car si Christ rgne dans les cieux depuis son Ascension auprs de Dieu, cest nous de le faire rgn sur terre, non pas en limposant par la force sur le monde, mais en revtant jusqu la totalit de sa nature dj sur cette terre. De mme que laccomplissement de la loi tait indispensable pour faire de Jsus le Sauveur pour quil puisse nous prendre en charge sous une autorit suprieure celle de ce tuteur, il faut aujourdhui quun groupe dhumains, homme et femme, ns sous la tutelle de Satan, ait apport laccomplissement de leur totale libration de cette tutelle, par Christ dans les cieux, pour que la sentence qui pse sur Satan soit applique sur terre. Cest laccomplissement que lÉternel attend pour rvoquer dfinitivement, ou presque, celui quil avait plac comme tuteur sur lhumanit et ouvre Christ dans les cieux lautorit de revtir sur terre tout embryon humain de son Saint-Esprit. Cest cet accomplissement que nous devons nous employer, car cest louverture du rgne de Christ sur terre et dans les cieux.

Vu que nous naissons tous au mme niveau spirituel quAdam et Ève, chacun est donc contraint den accomplir toutes les tapes et doit commencer par vouloir entrer dans le respect des prceptes divins, pour que Dieu le baptise de son Saint-Esprit en Jsus-Christ, avant dapprendre suivre le guide du Saint-Esprit dans son cur, comme les hbreux suivirent au dsert la colonne de fume le jour et la colonne de feu la nuit.

Chapitre suivant Haut