SCIENCE ET FOI

1 Les Sciences Cognitives et la  Psychologie confirment la Foi chrtienne


1 3 Les cartes cognitives de notre nature humaine, sont-elles uniquement cres de lenfance jusqu ladolescence, ou sont-elles imprimables tout au long de notre vie ?

 

Lune des raisons pour lesquelles les scientifiques ont t surpris par leffervescence qui sempare du cerveau dun adolescent est que le cerveau volue trs peu pendant lenfance. Chez lenfant de 6 ans, il a en effet atteint 95 % de sa taille adulte. La taille du cerveau nest cependant pas un critre de capacit mentale. Si la femme a gnralement un volume crnien infrieur celui de lhomme, elle possde pourtant une capacit neuronale identique celle de lhomme. Nous savons trs bien de nos jours quun ordinateur portable peut tre cent fois plus puissant que lordinateur de bureau dhier, et cest un peu la mme chose.

Nos capacits danalyses ne sont donc pas lies la taille de notre cerveau mais bien linterconnexion de ses neurones et synapses (raccordements neuronaux). Sil existe trois types de synapses, celles de nature chimiques qui sont les plus nombreuses, celles de nature lectrique peu frquentes et les mixtes (chimiques ou lectriques), il existe plus de 200 types de neurones qui nont pas tous les mmes fonctions. Une partie dentre eux sont utiliss comme lments transporteurs dinformation, dautres comme lments moteur, et dautres encore sont utiliss en  stockage de donnes . Linflux nerveux (ou potentiel daction) qui permet le transfert de donnes est un phnomne physico-chimique, et produit un champ lectrique au niveau des neurones. Ce phnomne  nest pourtant pas assimilable un courant lectrique. Il circule 49 m/s pour les membres infrieurs chez lhomme, et 42 m/s pour les membres suprieurs.

Exemple dune synapse de nature chimique, qui est la zone de transmission des donnes entre deux neurones. Les synapses sont spares par un espace synaptique qui permet une sensibilisation des neurones proches de celui qui est activ, sans quils naient obligation de ragir et de produire un ventuel transfert de donnes.

Au del de nos valeurs gntiques, il se cre, particulirement au niveau du lobe frontal du nocortex, un systme dimagerie analytique lie principalement aux motions. Ces donnes se crent en rapport la qute du plaisir, dans la reconnaissance dun amour gocentrique rfrn par la peur, lanxit, langoisse Linterconnexion de nos neurones et synapses, nous permet une analyse de chacune des situations de notre vie en rapport une image dj interprte. Ces  images  sont appeles cartes cognitives.

Ces cartes cognitives suivent un schma danalyse assez constant chez lenfant, ce qui a permis au psychologue suisse Jean Piaget (1896-1980) de jeter les bases de lpistmologie gntique, sur ltude des modes de penses tout au long de la vie. Au-del donc de lapport gntique parental, celles-ci sont gnres par tous les systmes sociaux et ducatifs environnants, dans une rigidit synaptique de plus en plus grande, qui accentue progressivement les bases de valeur,  rcompense, punition , mesure que le sujet avance dans lge adulte.

Notre systme dinterconnexions neuronales se stabilise dans un tat considr adulte aux alentours de 25 ans, comme le dmontrent les tudes du Docteur Geidd, mais a tendance progressivement manquer de flexibilit. Il nen reste pas moins que tout au long de notre vie, notre mmoire court terme peut rester cratrice de cartes cognitives dans notre mmoire long terme. Cette mmoire peut progressivement avoir de plus en plus de difficults ressortir de lHippocampe, gestionnaire de la mmoire du court au long terme vers le cortex frontal, principal lieu de stockage des cartes cognitives.

Ceci signifie cependant que, quel que soit notre ge, nous sommes toujours libres de notre mode danalyse sur le plan spirituel, mme sil nous est plus difficile den tablir les relations de cause effet.