ѡ

 

       
 

ѡ

CHAPITRE 5


Le mode de fonctionnement par amour, complmentaire celui de lglise dans les dmocraties


5 - 1 De la similarit, la libert dans la complmentarit, et non au libralisme


Si chaque tape de lvolution spirituelle humaine nous apporte un peu plus de comprhension, il est indniable que quiconque aujourdhui ayant t la place dAdam et Ève, naurait certainement pas fait mieux. Cest pourquoi il est important de nous rjouir de la progression offerte par Dieu en Jsus-Christ, et de placer toute notre foi en lui, pour quil puisse nous doter de lAmour divin quil mit notre disposition sur cette terre, en un temps o lhumain le crucifia entre deux voleurs.

Sans cet Amour impartial, la base comparative entre notre systme motionnel et la conscience dans notre gntique, ne peut en effet apporter la relle bonne valeur dcisionnelle envers autrui. Lamour encore gocentrique dans la programmation gnrant toute action depuis le cerveau, ncessite en effet un mode de fonctionnement par domination, visant la bonne action selon la parole de Dieu, ce qui fait intervenir lamour au second degr. Cela rend la prcision lui accorder dautant plus difficile, quune assez forte correction doit tre applique pour orienter lamour gocentrique initial vers lAmour divin. Si le Saint-Esprit reu dans le cur apporte donc une facilit orienter notre quotient motionnel vers un certain affinement du respect de la parole de Dieu, tant donn quil doit tenir compte de deux corrections simultanes, cela conduit prioriser lune plus que lautre. Cela gnre une certaine ambivalence de laquelle il est presque impossible de ressortir une prcision pour chacune delles, sans accorder un certain parti-pris nos motivations dactions, devant utiliser les programmations anciennes. Si cela est vrai dans nos actions rflchies, cela est encore plus marquant dans nos ractions spontanes, et cest ce que tente de mettre en vidence, le croquis schmatique en annexe. Sans entrer dans une dmonstration ce sujet, nos analyses disparaissent alors du circuit de notre cerveau slectionnant et affinant le type daction utiliser, ce qui apporte laction rsultante une incidence beaucoup plus marque de lamour gocentrique dans lequel elles se sont trouves programmes, par manque de capacit de correction sur la finalisation de laction slectionne. Si notre cerveau est en cela un merveilleux ordinateur, il nen demeure pas moins que lincomprhension de ses erreurs par lintress, se multiplies chaque tape de calcul supplmentaire que son cerveau fait, pour traduire en action depuis son cerveau, toute motion perue depuis le Saint-Esprit dans son  cur . Aprs plusieurs strates dajustements successifs du cerveau, cela conduit la personne intresse ne plus pouvoir comprendre, tant ses motivations dactions, que ses examens de conscience, ce qui la conduit remplacer par des partis-pris provenant de son enseignement, ce que Dieu voudrait lui apporter de meilleur, au travers du Saint-Esprit.

Dieu nest pas un Dieu de parti et cest pourquoi il est important de ne pas perdre de vue lobjectif divin, dapporter lhumanit un mode de fonctionnement par Amour au travers du Saint-Esprit, pour ne pas condamner les errances de lhumain dans ses recherches de cet Amour, vers lequel Dieu conduit lhumanit aujourdhui. LAmour de nature divine tant totalement dpourvu dgocentrisme, comme nous pouvons en prendre conscience au travers de lensemble de la cration divine, il est la seule base comparative permettant notre systme motionnel une juste comparaison avec nos donnes gntiques, elles-mmes cres par Dieu. Cest lacquisition de cet Amour, que lÉternel Dieu fait travailler lhumanit, afin que cet Amour puisse apporter toute action avec prcision dans la finalit des temps, l o le meilleur de notre amour initial ne peut produire aujourdhui quune dimension humaniste dj fort louable, mais compltement insuffisante. Celui qui est convaincu davoir toujours t conduit par lAmour divin se leurre lui-mme, et cest en cela quil met en danger ceux qui le suivent dans ses prsomptions, malgr son loquence ventuelle. Linterprtation de son  amour  peut alors le conduire dun extrme lautre, selon la valeur quil accorde lamour en rapport la valeur humaine au travers de son enseignement et de sa perception du Saint-Esprit, car mme si les actions ressortant de sa construction psychologique peuvent tre proches de lAmour divin, la nature originelle de ces actions restent seulement gocentriques, corriges au mieux.

Cest pourquoi, si nous voulons pouvoir sortir de la tutelle de Satan, ou viter de le suivre au jour o il sera projet sur terre, que ce soit aujourdhui ou demain, il est absolument fondamental de ne pas exclure la catgorie de personnes utilises par Dieu dans cette recherche de lAmour divin, quest la socit dmocratique, complmentaire lglise, dont les deux forment  lÉglise .

Cest l, ce que nous avons appel  le second temps , dans le troisime chapitre, car ce temps est celui durant lequel notre Crateur a plac Jsus pour rcrire la part programme dans le langage de lancienne logique dans notre cerveau, comme il est crit dans Hbreu 10-16. Cette prise de conscience de la ncessit dune rcriture ne peut pourtant pas se faire, comme nous venons de le voir dans le prcdent chapitre. si les deux entits complmentaires fonctionnent lidentique, dans un mode de fonctionnement par domination, entre lhomme et la femme dans le couple, ou au niveau collectif, entre lglise et la socit. Cest pourquoi dans ce mode de fonctionnement par amour, dans la recherche de lAmour divin, le plus fort dans le respect de la loi est alors utilis par Dieu pour apporter sa complmentarit au plus faible dans ce respect, mais rendu en cela plus fort dans ladaptabilit vers lAmour divin.

Bien utilise selon la parole de Dieu, cette meilleure adaptabilit permet Jsus de rcrire les parts dj programmes, ce qui signe alors la mort progressive de cette ancienne logique dans notre cerveau, et Dieu ne se  souvient  plus de notre  pch originel .

Si cette mort est dj parfaitement vraie, concernant notre salut, au travers de la couverture de tout pch que luvre de Jsus apporte, cette rcriture nous conduit dans la progression de la parfaite  Libert  offerte par Christ. Le salut est une chose, mais ne doit pas tre confondu avec la Libert dans lAmour divin, que Jsus offre dj sur cette terre, par la rcriture des lments programms dans notre cerveau. Ces lments programms correspondent lesprit dans le cerveau limbique et les sentiments du nocortex, qui sont bibliquement appels lme, lorsque les analyses crbrales leurs sont ajoutes.

Le baptme du Saint-Esprit, qui est la premire tape conduisant ventuellement recevoir un jour cette rcriture, apporte certes la parfaite couverture de notre pch originel et de tout autre, mais seulement grce la confiance que LÉternel Dieu accorde Jsus, nous rendre un jour semblables lui. Il ouvre en cela la parfaite libert de travailler notre perfectionnement, car sans cette libert, notre quotient motionnel serait contraint de continuer de corriger ternellement notre amour encore gocentrique, pour que laction rsultante soit la plus conforme possible la parole de Dieu, sous peine de reprsailles. Cest aussi en cela que la vrit rend libre, car si la Vrit est la parole de Dieu, elle doit tre vcue dans la vrit individuelle, pour porter du bon fruit. Cest donc lerreur individuelle, par rapport la  Vrit de la parole de Dieu, aussi minime soit cette erreur, qui devient le moteur de la prise de conscience de notre mauvaise construction initiale en rapport lAmour divin.

Cela demande donc une entire sincrit lintress, dans lhumilit de bien vouloir croire que sa sincrit nest pas forcment la vrit selon Dieu, sans pour autant accepter de laisser un iota de sa vie Satan, pour masquer cette erreur, afin de sen dire libr et se satisfaire dune semi vrit qui deviendrait boiteuse ses yeux. Le respect dune bonne conscience devant Dieu en est ainsi le moteur, car cest vouloir prendre conscience du moment o nous nous faisons piger, non pas dans une introspection personnelle, ce qui nous maintiendrait dans la crainte de la logique charnelle, mais dans la confiance au Saint-Esprit ouvrir notre entendement ne pas donner raison lerreur, dans une totale volont refuser ce que Satan a cr en nous de faux. Cest alors notre communion avec le Saint-Esprit, qui nous conduit un jour donner lopportunit Jsus, dune rcriture dans la nature divine de la programmation initiale effectue, tant ladolescence, qu la naissance. Si nous le disons dans le sens contraire lhistoricit de ces programmations, cest que le sens de la rcriture ne peut se faire que par la persvrance de lintress travailler en communion avec le Saint-Esprit, sur les sentiments qui sont appels corriger lesprit de base. Au fil de ce travail, un jour vient o la partie atteinte est la base initiale de lesprit programm la naissance, sur lequel toute notre dpendance Satan sest construite et cest l ce que propose Hbreu 10 - 16.

Cest en cela que le baptme du Saint-Esprit est la fois une premire tape et une finalit pour notre salut, car ds que le Saint-Esprit se substitue la logique initiale sous tutelle dans notre  cur , nous sommes la fois parfaitement sauvs et pris en charge par Jsus pour nous conduire dabord vers le respect de la parole de Dieu, au travers du dsert de nos sentiments. Dans la seconde phase, qui est normalement marquante aux yeux de lintress, Jsus conduit alors vers la vraie libert, quil veut apporter tout humain, de rester en lui, tout en rendant son systme motionnel identique au sien. Jsus na plus en cela devoir couvrir devant Dieu les erreurs dapprciation li lgocentrisme initial de la personne et cest cela entrer aujourdhui dans la dimension de lÉpouse et non plus seulement celui de lÉglise.

Cest l la libert que Dieu veut donner en Jsus-Christ lensemble de lhumanit, afin que chacun puisse aller jusqu Aimer son prochain comme lui-mme, dj sur cette terre, sans pour autant sortir du bon respect de la Parole de Dieu.

Le principal retenir pour comprendre lutilit de cette nouvelle phase dapprentissage, que lÉternel Dieu place devant nous en Jsus-Christ, est le changement de mode de fonctionnement impos par lutilisation dune programmation, devenue de nature divine aprs sa rcriture, ne devant donc plus tre domine dune quelconque faon, pour en obtenir le bon rsultat. Le quotient motionnel reste bien videmment utile aprs cette rcriture, pour dclencher toute forme daction, mais la reprogrammation tant effectue dans le langage de lAmour divin et les valeurs de la parole de Dieu, lambivalence que gnrait les corrections du systme par domination a disparue, ouvrant la personne cette parfaite libert dAimer son prochain comme lui-mme, sans mme le pch originel.